Nous nous mobilisons et aspirons à un monde plus solide et durable. Nos Valeurs: responsable, tourné vers l'avenir, décalé et intègre.

Notre Équipe

Jonas Schneiter

Directeur

→ Une question?
Jonas SchneiterFERMER
Comment as-tu eu l’idée de créer Nous Prod ?

À la suite de la première saison de l’émission Aujourd’hui avec mon ami Marc Muller, nous avons mesuré l’impact que pouvait avoir un contenu sur la perception que le grand public avait de l’écologie. Grâce à une information scientifique amenée avec un ton positif, il était possible de contribuer à la transition d’un pays tout en créant une communauté et en rassemblant un très large public. Avec les réalisatrice.eur.s, journalistes, monteur.se.s de l’équipe, nous avons eu envie de prolonger cette expérience et d’explorer davantage comment des émissions TV, des films, des podcasts, des web-séries pouvaient contribuer à améliorer notre époque.

→ Une autre question?
Jonas SchneiterFERMER
Quels sont les projets phares ?

Plus d’une dizaine de salarié.e.s, près d’une centaine d'indépendants avec lesquels nous collaborons, les projets sont très nombreux. Les impacts également. Dernièrement, nous avons eu la fierté de contribuer à diminuer le taux de suicide des jeunes grâce à du contenu sur Youtube, à briser le tabou des violences conjugales en créant une série dédiée, à outiller le public francophone contre les hackers, ou encore à informer le public sur l’évolution de la production d’énergie avec les archives de la RTS. Nous sommes très fiers du long-métrage documentaire A contresens qui a été diffusé dans le monde entier, une contre-enquête scientifique au sujet de la voiture électrique. Notre série d’émission TV “Team F” pour la SRF est également une fierté. Une équipe totalement féminine a relevé le défi de créer une émission appréciée du public sur la thématique de la transition énergétique en mettant en avant des Suisses inspirant.e.s !

→ Une autre question?
Jonas SchneiterFERMER
Comment envisages-tu l’avenir de Nous Prod ?

Je suis impressionné par la quantité de postulations que nous recevons et de sollicitations diverses. Développer du contenu avec un supplément de sens, voici une envie qui semble de plus en plus partagée. Qu’il s’agisse de médias diffuseurs, de fonds étatiques, de réalisatrice.eur.s, de fondations, de journalistes, d’associations, d’autres sociétés de production, nous nous organisons pour apporter un soutien plus large à un nombre plus important de contenus et leur permettre de trouver un public encore plus important.

→ Une autre question?
Jonas SchneiterFERMER
Pourquoi avoir choisi le nom “Nous Prod” ?

L’industrie audiovisuelle reste trop souvent centrée sur les individus (réalisateurs, producteurs, acteurs, animateurs) alors qu’elle doit plus que jamais miser sur le collectif. Quoi qu’on veuille nous dire, la création d’un film ou d’une émission n’a jamais été le succès d’une seule personne. Aujourd’hui encore davantage, un contenu est une aventure de communauté. En utilisant le “Nous” avant le “Je”, nous rappelons l’importance de fédérer à toutes les étapes de la création et à toutes les parties prenantes du projet.

→ Une autre question?
Jonas SchneiterFERMER
Pourquoi vous être spécialisés dans les projets à impact, quelle signification cela a-t-il à tes yeux ?

C’est pour ce mot “Pourquoi”, que nous travaillons. En clair, nous cherchons à pouvoir toujours répondre aux questions qui commencent par ces huit lettres. Pourquoi travaillons-nous ? Pourquoi développons-nous ce contenu ? Pourquoi cherchons-nous à intéresser le public à cette série ? Pourquoi investissons-nous sur ce projet ? Faire de la production d’impact, c’est s’assurer que nous sommes capables de répondre à “Pourquoi” avant même “Comment” et “Combien”. Et notre époque souffre souvent de l’absence de ce “Pourquoi”.

→ Une autre question?
Manon Germond

Chargée de production

→ Une question?
Manon GermondFERMER
Que signifie pour toi la notion d’impact ?

Faire réfléchir. Aborder des thèmes essentiels à notre société, des sujets qui divisent et qui méritent réflexion. Questionner notre époque et inciter chacun.e à être à la barre de son propre navire. Le tout, avec toujours en tête, la recherche de la vérité.

→ Une autre question?
Manon GermondFERMER
Pourquoi avoir choisi Nous Prod ?

Justement parce qu’il y a cette volonté de prendre le temps de réfléchir, de produire du contenu sur les thèmes actuels, et de les aborder loin de l’effervescence et de la précipitation de l’actualité. Un pas de côté essentiel aujourd’hui. Plus que jamais.

→ Une autre question?
Manon GermondFERMER
Quel est le projet qui t’a le plus marqué depuis ton arrivée à Nous Prod?

C’est la variété des réalisations qui est passionnante. Par exemple, Fanny Haussauer, aussi chargée de production chez Nous Prod, travaille actuellement sur le thème des violences conjugales. Ce sujet est abordé de façon extrêmement intelligente et avec de puissants témoignages.
J’ai aussi eu l’occasion de faire des recherches pour un documentaire sur la géothermie et c’est captivant. Cette technologie est d’actualité, elle questionne, fait rêver certains et fait peur à d’autres. Le débat est extrêmement intéressant.

→ Une autre question?
Manon GermondFERMER
Qu’aimes-tu faire de ton temps libre ?

Voyager, bouger, découvrir le monde, rencontrer des gens, entendre des récits de vie et, surtout, bousculer mes habitudes. Ah et écouter des podcasts. Quand l’histoire est bien racontée, c’est aussi bien que de tomber sur un bon bouquin.

→ Une autre question?
Manon GermondFERMER
Lorsque tu t’es lancée dans ton Bachelor en Sciences Politiques ou dans ton Master en sciences de la communication et des médias avais-tu déjà l’idée de travailler dans une agence de production ?

Il y a 22 ans…. Ça fait vieille de commencer cette réponse comme ça…. Mais en 2000, j’ai vu le film Dancer in the Dark de Lars Von Trier, avec Björk (bouleversante). A cette période, je tenais un journal intime. Je me souviens avoir passé une nuit blanche à écrire à la lumière de ma lampe de poche. C’était la révélation, je voulais faire du cinéma et inciter les gens à réfléchir, à se questionner et dénoncer les injustices. Trois ans plus tard, dans un tout autre genre, je découvre le documentaire Génie Helvétique de Jean-Stéphane Bron. Et là c’est décidé, je veux faire du documentaire. Je contacte le réalisateur qui me dit que deux possibilités s’offrent à moi : la voie académique ou la voie plus artistique, avec l’ECAL. J’ai choisi la première option, (en travaillant ensuite en tant que journaliste pour la presse écrite et la télévision. Un métier qui m’aide aujourd’hui aussi à penser la production avec la connaissance du terrain.)

→ Une autre question?
Fanny Haussauer

Productrice

→ Une question?
Fanny HaussauerFERMER
Si tu devais décrire ton métier en une image, laquelle choisirais-tu ?

Un arbre ou une toile d’araignée…quelque chose avec des ramifications.

→ Une autre question?
Fanny HaussauerFERMER
Que signifie pour toi la notion d’impact ?

Créer du contenu avec la notion d’impact en tête, c’est réfléchir dès la phase de conception au type de public à qui on s’adresse et pourquoi.

→ Une autre question?
Fanny HaussauerFERMER
Pourquoi avoir choisi NOUS comme boite de production ?

J’aime le côté diversifié des productions que nous portons chez Nous, tant dans les sujets traités que dans les types de formats ou les manières de produire. On ne s’ennuie pas! J’apprécie aussi beaucoup le fonctionnement horizontal de l’entreprise.

→ Une autre question?
Fanny HaussauerFERMER
Peux-tu nous parler d’un projet qui t’a particulièrement plu ?

Récemment on a travaillé sur une série qui s’intéressait à la santé des seniors. L’idée était de faire des portraits colorés et touchants, de présenter des bonnes pratiques via ces personnalités inspirantes, et de mettre en avant les ressources à disposition de cette tranche de la population. C’était très instructif ! De belles rencontres et une énergie positive qui ne nous a pas quittée jusqu’au bout du projet.

→ Une autre question?
Fanny HaussauerFERMER
Qu’est-ce qui te passionne dans ton métier ?

C’est un job plein de surprises et de rebondissements au quotidien. Il faut être réactif·ve et curieux·se car chaque journée de travail est différente. Je trouve ça très stimulant. C’est aussi une vraie richesse de pouvoir collaborer avec tous les acteur·trice·s d’un projet, depuis l’élaboration de l'idée jusqu’à la rencontre avec le public.

→ Une autre question?
Jonathan Lemieux

Chargé de production

→ Une question?
Jonathan LemieuxFERMER
Qui t’inspire dans ton travail ?

Plusieurs personnes ! En fait, tous ces gens qui œuvrent à faire de la Suisse un monde meilleur : par les scientifiques qui se démènent à nous parler de la transition énergétique, des inventeur.rice.s qui imaginent des solutions durables, aux requérants d’asile dont les histoires sont autant inspirantes que bouleversantes. Je suis inspiré par les divers humains que je croise et qui me touchent sincèrement. Mais je suis aussi inspiré par mes collègues qui, comme moi, sont préoccupés par notre avenir collectif, et qui de par leur talent et leur intelligence, créent du contenu dont l’impact se fait déjà ressentir.

→ Une autre question?
Jonathan LemieuxFERMER
Que signifie pour toi la notion d’impact ?

Tout projet dont les informations et les messages peuvent avoir un impact positif sur les gens ; c’est-à-dire qui offrent des solutions ou suggestions à des problématiques sociétales ou des nouveaux éclairages sur des enjeux de société.

→ Une autre question?
Jonathan LemieuxFERMER
Tu es auteur d’un livre de recettes, nous sommes donc obligés de te demander ; quelle est ta recette favorite ?

La meilleure recette au monde est la poutine québécoise : des frites, du fromage et de la sauce, que peut-on ne pas aimer de cela ? Sinon, le pouding chômeur - encore du Québec. Outre les recettes de ma culture, je choisirais sûrement le cheesecake au zeste de citron et lime et aux graines de pavot : un pur délice !

→ Une autre question?
Jonathan LemieuxFERMER
Quelle est la réalisation dont tu es le plus fier ?

Au sein de Nous prod, je suis globalement fier de tout ce que j’ai réalisé, même si j’ai un faible pour les séries Ne Cliquez Pas (sur la cybersécurité) ainsi que Helvetia Durabilis (avec les archives de la RTS sur les énergies renouvelables). Dans ma vie personnelle, je suis plutôt fier d’avoir obtenu un master en Histoire et Esthétique du cinéma de l’Université de Lausanne, ou encore les prix que j’ai reçu pour mes courts métrages.

→ Une autre question?
Jonathan LemieuxFERMER
Comment décrirais-tu ton métier en quelques mots ?

Être chargé de production, c’est comme être le parent d’enfants en bas âge lors d’un voyage outre-Atlantique ; il faut tout organiser, prévoir, encadrer et s’assurer que tout le monde est au bon endroit au moment où il doit l’être. En vrai, le/la chargé.e de production est la personne qui assure le bon déroulement d’un projet, de son idée de base jusqu’à la diffusion, et qui tient toujours un œil ouvert sur la ligne éditoriale, afin de s’assurer que les clients soient heureux autant que le projet respecte l’ADN de la boîte.

→ Une autre question?
Géraldine Siegenthaler

Chargée de production

→ Une question?
Géraldine SiegenthalerFERMER
Tes études ainsi que tes missions archéologiques faites par le passé t’apportent-elles une ressource supplémentaire dans ton métier d’aujourd’hui ?

Oui,
– la conduite de projets et conduite de collaborateurs multi-ethniques et multilingues dans des situations particulières et dans des pays pas forcément en paix.
– la capacité d’adaptation à toute nouvelle situation (de crise incluse).
– être prête pour le pire et vivre le meilleur
– il n’y a pas de problème, que des solutions
– sens de l'observation et du détail
– qui cherche trouve = la devise de l’archéologue

→ Une autre question?
Géraldine SiegenthalerFERMER
A quoi ressemble une journée type dans ton métier ?

Il n'y a pas de journée type dans ce métier, pas de routine, pas de “métro, boulot, dodo”.

→ Une autre question?
Géraldine SiegenthalerFERMER
Quelle est pour toi la signification de créer du contenu à impact ?

Pouvoir apporter une pierre à l’édifice de l’Humanité pour qu’elle s’assure que sa demeure ne s'effondre pas tout de suite.

→ Une autre question?
Géraldine SiegenthalerFERMER
Tu es principalement dans la production d’émissions audiovisuelles, peux-tu nous expliquer un projet qui t’a particulièrement marquée ?

“Team F - für eine nachhaltigere Zukunft”, mon premier projet dans ce domaine d’activité.

→ Une autre question?
Géraldine SiegenthalerFERMER
Pourrais-tu définir l'atmosphère NOUS prod ?

Vivante

→ Une autre question?
Nadia Kaelin

Impact développeuse

→ Une question?
Nadia KaelinFERMER
Pourquoi avoir choisi de travailler dans une agence de production à impact plutôt qu’une autre ?

Eh bien c’est arrivé un peu par hasard, un heureux hasard ! Mais clairement ce qui m’a attiré chez Nous Prod, c’est la réalisation de contenus éthiques, vrais et engagés pour amener ma pierre à l’édifice d’un monde meilleur. Je trouve ici un vrai sens à ce que je fais, ce n’est pas juste de la pub ou du marketing au sein d’une agence quelconque, c’est la production d’un contenu intelligent qui a une vocation d’influence positive.

→ Une autre question?
Nadia KaelinFERMER
L’Humain et l’environnement sont des thématiques qui te tiennent à cœur, les retrouves-tu dans ton métier au quotidien ?

Oui clairement ! Selon le projet ‘sur le feu’ ce sera plutôt telle ou telle thématique, mais de manière générale, l’humain, l’environnement, la culture, les médias, etc. sont des sujets « quotidiens » au sein de Nous Prod.

→ Une autre question?
Nadia KaelinFERMER
En quoi consiste ton poste chez Nous Prod ?

Alors…c’est assez complexe car il y a plusieurs « parties ». Mais c’est un poste que je partage avec Sandrine en jobsharing. Sur les projets, on intervient en amont et en aval : tout d’abord avec la stratégie (définition des objectifs, cibles, etc.), la recherche de concepts, la négociation avec les clients et la préparation des offres/contrats. Selon les projets, on fait aussi de la recherche de fonds. Puis une fois que le projet commence, ce sont les chargé.e.s de prod qui prennent le relais pour la gestion. Ensuite, plus en aval, on met en place des stratégies d’impact propres au projet tout en cherchant des solutions pour la diffusion. Et enfin, on participe à la clôture du projet. Ma deuxième casquette plus interne à la boîte : je travaille sur le business développement de Nous Prod – toujours avec mon acolyte – en m’occupant plus spécifiquement du développement de la partie communication/marketing/digital.

→ Une autre question?
Nadia KaelinFERMER
A quoi ressemble ta journée idéale ?

Au travail ? Car sinon ce serait : petit yoga, café et sortie en montagne ! Mais au travail, un petit café pour commencer, 1-2 séances efficaces avec les collègues et/ou les partenaires/client.e.s, un bon repas, un café et du choc’, puis un moment de calme pour avancer musique dans les oreilles sur mes projets, quelques calls et un moment pour organiser ma journée du lendemain. Le tout avec des petites interludes sympathiques avec les collègues ;)

→ Une autre question?
Nadia KaelinFERMER
Y a-t-il un projet qui t’a spécialement marqué depuis ton arrivée ?

Il y en a plusieurs, car ils traitent de thématiques fortes ! Mais si je dois en choisir un, je prendrais ‘Brisons le silence!’ qui porte sur les violences sexites. Il traite d’une thématique forte, qui touche principalement les femmes, et j’aime beaucoup l’idée d’avoir abordé ce sujet délicat par une série d’animations réalisées par des artistes suisses.

→ Une autre question?
Sandrine Pasche

Impact développeuse

→ Une question?
Sandrine PascheFERMER
Qu’est-ce qu’une journée type dans la peau d’une impact développeuse ?

Une journée type ? Ça n'existe pas vraiment car c’est très varié :)
Le défi réside dans le fait créer du contenu de qualité sur des sujets qui puissent intéresser une audience, être financés et diffusés tout en apportant de l’impact à la société. En tant qu’impact développeuse, avec ma collègue Nadia, on travaille à chaque niveau en trouvant les bons sujets, en réfléchissant à des concepts qui puissent plaire autant au public qu’aux diffuseurs et en trouvant des partenaires pour soutenir le projet. En parallèle, nous élaborons des campagnes d’impact pour augmenter la visibilité des projets et pour toucher les bonnes personnes.

→ Une autre question?
Sandrine PascheFERMER
Quelle est pour toi l’importance de créer des contenus à impact ?

Il existe tellement de contenus aujourd’hui qu’il est important de remettre du sens et de l’authenticité au centre de tout cela. Les vidéos permettent de divertir, de s’évader mais aussi de faire changer les opinions ou les comportements, d’engager le public et d’éduquer les gens. Le faire, même à une petite échelle, nous permet d’apporter une contribution.

→ Une autre question?
Sandrine PascheFERMER
Quel est le projet qui t’a le plus passionné depuis ton arrivée à l’agence ?

J’ai beaucoup aimé travailler sur Co2nséquences car, pour moi, ce projet va plus loin qu’un simple contenu audiovisuel. C’est une expérience scientifique qui cherche à trouver des réponses sur la manière de communiquer sur la thématique de la transition énergétique. L’impact ne s’arrête donc pas à la création de vidéos sur le web. Les résultats liés à ce projet pourront être partagés et utilisés par tous les acteurs de la communication ou du domaine de la transition énergétique.

→ Une autre question?
Sandrine PascheFERMER
Que penses-tu que la société Nous Prod peut amener de nouveau dans son domaine ?

Une ouverture d’esprit, une façon de penser différente. Je pense que nos profils très complémentaires avec nos personnalités très énergiques amènent une façon de voir différente et permettent à des projets novateurs d’éclore. L’impact ce n’est pas juste un nom pour chacun d’entre nous, c’est une façon de trouver du sens dans ce que l’on fait et cela augmente notre implication dans les projets.

→ Une autre question?
Sandrine PascheFERMER
Pourrais-tu définir l'atmosphère Nous Prod en 3 mots ?

Inspirante - collaborative – chaleureuse

→ Une autre question?
Clara Marbehant

Chargée d'impact

→ Une question?
Clara MarbehantFERMER
Pourquoi avoir choisi de travailler chez Nous Prod ?

Parce qu’autant dans la culture interne de Nous Prod que dans les projets réalisés, je me sens en phase avec mes valeurs.

→ Une autre question?
Clara MarbehantFERMER
Que signifie pour toi la notion d’impact ?

C’est faire bouger les choses, faire évoluer les mentalités, les comportements, les habitudes de nos sociétés en créant du contenu intelligent et inspirant. Dès la conception du projet, on se demande quel est la raison d’être de ce contenu, et comment faire pour qu’il participe à informer et éveiller les consciences sur les enjeux environnementaux et sociétaux modernes.

→ Une autre question?
Clara MarbehantFERMER
Quelles sont tes missions principales au sein du team impact ?

Aider Sandrine et Nadia à rendre les projets de Nous toujours plus impactants. Concrètement, je participe à l’élaboration des stratégies de campagne d’impact, à définir les différents canaux de communication des projets et leurs contenu. Je suis également le point de contact de nos partenaires avec qui nous organisons des événements, des projections, toujours dans le cadre de nos campagnes d’impact !

→ Une autre question?
Clara MarbehantFERMER
Qu’aimes-tu faire de ton temps libre ?

Ecouter des podcasts, de la musique, faire des sorties bivouac et des randonnées en montagne, boire du bon vin ! (naturel de préférence)

→ Une autre question?
Coline de Senarclens

Coordinatrice communauté

→ Une question?
Coline de SenarclensFERMER
Que signifie pour toi la notion d’impact ?

A quoi bon se lever le matin si c'est pas pour changer le monde?

→ Une autre question?
Coline de SenarclensFERMER
Quelles sont tes missions principales au sein de Nous Prod?

Inventer des manières de faire communauté autour des projets et des films de Nous Prod: se rassembler c'est rendre les changements possibles.

→ Une autre question?
Coline de SenarclensFERMER
Pourrais-tu nous décrire l’agence en 3-4 mots ?

Nous Prod fait le pari que derrière la production audio-visuelle, il y a plus que juste des images et des sons: il y a un engagement et des idées, et que les films sont de puissants outils pour faire bouger les choses. Sinon c'est aussi des tables, des chaises et des gens.

→ Une autre question?
Coline de SenarclensFERMER
Tu as un parcours engagé, notamment sur la question d'égalité/de genre, peux-tu nous en dire plus ?

(En quelques phrases...) Après une formation en histoire sociale, en démographie et en étude genre, je me suis engagée, autant au niveau professionnel que sur le plan militant, pour l'égalité entre hommes et femmes. Les rapports de pouvoir de genre fondent les inégalités, et les violences sexistes sont un outil du maintien de cette domination. C'est à travers des changements sociétaux que l'égalité peut avancer. Mais je suis très optimiste: nous sommes en train de vivre un shift extrêmement puissant: depuis 2012, quand j'ai commencé mon travail sur le sujet, les choses ont vraiment évolué grâce au travail des féministes et au courage de celleux qui dénoncent, tous les jours, des inégalités que la société a de plus en plus de mal à tolérer. Aujourd'hui, j'ai envie de donner d'autres formes à mon engagement, car je suis persuadée que pour lutter contre les diverses dominations, il faut passer par un travail d'information.

→ Une autre question?
Raphaël Vurlod

Attaché de production

→ Une question?
Raphaël VurlodFERMER
En quoi consiste ton poste chez Nous Prod?

Je m’occupe de la recherche de projets et de sujets journalistiques, de la coordination et de l’aspect organisationnel des tournages et enregistrements audio. J’ai notamment travaillé pour l’émission de télévision Aujourd’hui, diffusée sur RTS 1, pour l’émission de radio On va vers le beau, diffusée sur RTS La 1ère, ainsi que sur différents projets de films documentaires en cours de production.

→ Une autre question?
Raphaël VurlodFERMER
Que signifie pour toi la notion d’impact ?

Pour moi, il est important que les contenus pour lesquels je travaille aient un impact constructif et puissent contribuer au débat public. Il est aussi important que nous puissions produire des formats qui nous plaisent, et qui en même temps puissent toucher le grand public sur des questions de société fondamentales. On espère donc avoir un impact réel sur les choix cruciaux à faire au cours des prochaines années et décennies (rien que ça !), notamment au niveau environnemental.

→ Une autre question?
Raphaël VurlodFERMER
Comment définirais-tu ton métier en 3 mots ?

Stimulant, original et imprévisible.

→ Une autre question?
Raphaël VurlodFERMER
Pourquoi avoir choisi la société de production Nous Prod ?

Car il me tient à cœur de produire des contenus de qualité, instructifs, informatifs et engagés, que ce soit au niveau environnemental ou sociétal.

→ Une autre question?
Raphaël VurlodFERMER
Pourquoi avoir choisi une agence de production avec des valeurs tournées vers les problèmes sociétaux et environnementaux ?

Pour participer, à mon échelle et par mon travail, à la transition écologique que je crois indispensable à la survie de l’humanité dans des conditions décentes dans les siècles à venir. C’est aussi une manière de donner du sens à ce que nous faisons en favorisant la visibilité d’enjeux sociaux et environnementaux parfois marginalisés malgré leur importance.

→ Une autre question?
Thierry Schwob

Réalisateur

→ Une question?
Thierry SchwobFERMER
Quelles sont les missions d’un directeur artistique ?

La mission principale est d'essayer d’amener les projets au-delà de leur propre zone de confort.
Ça commence souvent par la phrase:
« Qu’est ce qui se passe si tout d’un coup… »
A partir de là il faut considérer toutes les options, toutes les directions, il faut tout oser, tordre et retourner le projet jusqu’à ce qu’on entende:
« Non mais là t’as complètement craqué… ».
Je pense que l’idée la plus évidente est aussi la plus consensuelle et la plus banale. Il faut essayer de penser hors des sentiers battus pour proposer quelque chose de nouveau et d’impactant.

→ Une autre question?
Thierry SchwobFERMER
Que signifie pour toi la notion d’impact?

Changer le monde, c’est un objectif relativement peu facile à réaliser.
Hier, par exemple, j’ai essayé, et franchement, j’ai eu des résultats dont le succès est dans le spectre de pondéré à médiocre.
Mais je suis convaincu que les grands changements sont faits de la somme des petits ; donc j’espère de tout cœur de réussir durant ma carrière à déstabiliser et provoquer le changement, sur au moins une poignée de mes camarades terriens.

→ Une autre question?
Thierry SchwobFERMER
Préfères-tu être sur le terrain ou en post-production ?

J’aurais pu élaborer une réponse pseudo-inspirée sur le fait que les deux sont complémentaires et indissociables, mais la réponse vraiment honnête :
Ça dépend s’il fait beau ou pas.

→ Une autre question?
Thierry SchwobFERMER
Pourrais-tu définir l'atmosphère NOUS prod en 3 mots ?

Sérieux, mais décontracté. Mais sérieux.

→ Une autre question?
Thierry SchwobFERMER
Comment et où trouves-tu tes principales sources d’inspiration ?

J’ai fini Youtube ( … deux fois)

→ Une autre question?
Maxime Von der Mühll

Assistant réalisateur
Attaché de production

→ Une question?
Maxime Von der MühllFERMER
Quel est ton plus grand challenge dans ton métier d’attaché de production ?

Le plus grand challenge de mon métier d’attaché de production est d’assurer que je puisse alléger la charge de travail de mes chargé.e.s de production pour qu’iels puissent prendre des vacances.

→ Une autre question?
Maxime Von der MühllFERMER
Que signifie pour toi la notion d’impact ?

C’est le changement culturel ou social potentiel qui peut être perçu à travers une évolution des comportements, croyances ou politiques d'individu.e.s ou d’une société. C’est à travers mes efforts dans mon travail que je vise de pouvoir apporter un impact positif sur la thématique de la crise écologique auquel notre monde fait face actuellement.

→ Une autre question?
Maxime Von der MühllFERMER
Tu es attaché de production et assistant réalisateur, peux-tu nous expliquer ces deux casquettes que tu as au quotidien au sein de l’agence ?

L’avantage avec les jours de travail à Nous prod est qu’il n’y a pas un jour qui est le même. Chaque jour est un nouveau défi et offre de nouvelles opportunités pour progresser et se développer. Mais pour faire bref, en tant qu’attaché de production, je travaille surtout en tant que soutien aux chargé.e.s de production dans toute mesure de pré-production (recherche de fonds, casting, préparations) alors en tant que assistant réalisateur, le travail se manifeste surtout en production (cadrage, réalisation) et en post-production (montage, étalonnage, mixage).

→ Une autre question?
Maxime Von der MühllFERMER
Que préfères-tu faire dans la partie production ?

Il y a deux moments que j’apprécie le plus dans le développement d’un projet audiovisuel. Le premier s’agit des tournages durant lesquels on a l’opportunité de découvrir des endroits magnifiques, rencontrer des gens avec des expériences de vie riches, et de creuser sur des sujets passionnants et stimulants. Le deuxième moment est au montage lorsque on prend cette matière brute qu’on a acquise durant les tournages et qu’on façonne avec réflexion et patience pour créer une œuvre qui a l’espoir d’avoir un impact sur les gens qui vont consommer ce contenu.

→ Une autre question?
Maxime Von der MühllFERMER
Tu as eu l’occasion de faire de nombreux voyages, les différentes expériences que tu as vécues lors de ces voyages, t’ont-elles poussé à vouloir travailler dans une agence de production sensible aux différents problèmes environnementaux ?

En effet, j’ai eu le grand privilège de pouvoir voyager considérablement et de faire des rencontres riches et diversifiées. Mais malgré que mes voyages m’aient sensibilisé considérablement sur les différents maux que fait face l’humanité, c’est mes études à l’Université de Lausanne en Fondements et Pratiques de la Durabilité qui m’ont orienté à poursuivre une carrière qui vise à adresser d’une manière ou de l’autres les différents problèmes environnementaux que la société doit faire face dans le futur proche.

→ Une autre question?
Nicolas Vos

Assistant réalisateur
Attaché de production

→ Une question?
Nicolas VosFERMER
Pourquoi avoir choisi de rejoindre l’agence NOUS production ?

C’est un sacré concours de circonstance. Après mon master en Durabilité à l’Unil, je cherchais désespérément un poste de stage. Je suis tombé par hasard sur une annonce d’emploi de Nous Prod. Elle cherchait quelqu’un.e avec plusieurs années d’expériences. Si la fonction de travail exigée, n’était pas tout à fait en accord avec mon expérience, j’ai malgré tout postulé. Après mon entretien avec Jonas, j’étais ravi de me voir proposer un stage, qui a ensuite découlé sur un poste d’assistant-réal.
Et la raison pour laquelle j’ai décidé de rejoindre cette boîte de production, c’est essentiellement dû au fait qu’elle traite des sujets environnementaux, sociaux et culturels. Je ne me voyais pas rejoindre une agence audiovisuelle tournée vers la publicité ou le marketing d’entreprises.

→ Une autre question?
Nicolas VosFERMER
Que signifie pour toi la notion d’impact ?


La notion d’impact représente pour moi le virage entre un message de sensibilisation et les nouveaux comportements qui en découlent. Dans le monde du documentaire, si on prend l’exemple de Seaspiracy, on voit clairement l’impact du film sur les comportements alimentaires des téléspectateurs.

→ Une autre question?
Nicolas VosFERMER
Préfères-tu les courts ou longs métrages ?

Si je devais lister mes films préférés, je dois dire que la grande majorité se trouvent du côté des longs métrages. Dans l’ensemble, je prends clairement plus de plaisir à regarder un film qui attise ma curiosité et qui me prend aux tripes. Et pour que cela soit bien fait, il faut généralement du temps, notamment pour se plonger dans la narration et se projeter dans les personnages.

→ Une autre question?
Nicolas VosFERMER
Tu jongles entre deux postes au sein de l’agence, attaché de production qui consiste plus à la gestion de projets et assistant réalisateur qui aborde principalement le côté technique et surtout créatif. Quels sont pour toi les avantages d’avoir cette double fonction ?

Selon moi, les métiers de la production et de la réalisation ne sont pas autant scindés qu’on pourrait le penser. Lors de la création d’un film, plusieurs tâches comme la création d’une narration, le tournage ou la finalisation du montage se font mains dans la mains entre le/la chargé.e de production et le/la réalisat.eur.rice. Du fait d’avoir un pied dans chaque monde, ça me permet vraiment de comprendre le métier du documentaire dans son entièreté. Et dans la pratique cela rend le travail avec les chargé.e.s de production ou les réalisat.eurs.rices plus fluide et spontané.

→ Une autre question?
Nicolas VosFERMER
Qu’aimes-tu faire de ton temps libre ?

Dans mon temps libre, j’aime surtout m’évader en nature. Que ça soit en montagne ou à l’océan, il y a toujours une bonne raison de commencer une nouvelle activité sportive. En ce moment, je passe pas mal de temps en montagne à peaufiner mes conversions à ski de randonnée. Et lorsque le temps ne s’y prête pas, j’aime passer du temps entre ami.e.s autour d’une bonne bière.

→ Une autre question?
Yanick Hausammann

Chef de projet digital

→ Une question?
Yanick HausammannFERMER
Tu as un background de technicien, notamment dans le live-stream et l’informatique, peux-tu nous en dire plus ?

Je baigne dans l’informatique depuis que je sais compter jusqu’à 3, je suis donc très alaise et patient avec tout ce qui touche l’informatique et la technique en général car j’ai également travaillé pour une entreprise de technique du spectacle pendant des années. Pour ce qui est du streaming, j’ai créé une entreprise en 2017 spécialisée dans le secteur avant de travailler pour NOUS, la vidéo me passionne car c’est un élément complexe autant au niveau de la puissance de calcul nécessaire que pour la diversité des possibilités qu’offre cette technologie.

→ Une autre question?
Yanick HausammannFERMER
Qu’est-ce qui te passionne dans ton métier ?

J’aime organiser, réfléchir au comment, trouver la solution du qui bloque le workflow. Mon travail est très divers et c’est en partie ça qui me passionne.

→ Une autre question?
Yanick HausammannFERMER
Qu’est-ce que ça signifie pour toi de travailler dans une agence de production à impact ?

Impliqué à mon échelle dans les sujets climatiques et environnementaux, c’est clairement un plus pour moi de travailler dans une entreprise proche de ce sujet. Je suis convaincu que je vais beaucoup apprendre et ça me réjoui !

→ Une autre question?
Yanick HausammannFERMER
Comment décrirais-tu la société Nous Prod en 3 mots ?

Tout est possible.

→ Une autre question?
Yanick HausammannFERMER
Et sinon que fais-tu de ton temps libre ?

Faire de la musique, aller à la pêche, essayer divers sports. Et boire une bière !

→ Une autre question?
Nos indépendant·e·s

Jérôme, Nico, Katia, Bruce, Charlotte, Val, Lisa, Julien, Julie, Philippe, Alain, Didier

Nous suivre

Restez informés de nos dernières productions grâce à notre newsletter semestrielle et sur les réseaux.

Clapclap.ch

La plateforme de crowdfunding qui soutient les films suisses autrement.

Avec cette plateforme, nous souhaitons pouvoir donner la possibilité à chacun·e de pouvoir contribuer au développement d'un contenu, d’un projet qui lui tient à cœur et qui véhicule un message en accord avec ses idées et valeurs. Le crowdfunding est commun dans l'industrie du cinéma. Il permet à de plus petits films et maisons de production de financer et mettre en lumière certaines productions.

Lorsque le film est prêt à être diffusé, chaque Clap est récompensé grâce à une contrepartie sur-mesure. Il peut s’agir de places pour une avant-première ou toute autre projection. Voire même l’accès à des événements réservés uniquement à quelques privilégiés.

En tant que contributeur/contributrice, vous êtes tenu informé de l’avancée du projet, cela vous permet d’être en immersion avec l’équipe du film lors de sa création et de participer à des moments clés. Vous serez par exemple invité, lors de projections en cours de montage, à donner votre avis et contribuer au réel succès du film. 

Ces micro-financements sont là pour inviter le milieu de la création audiovisuelle à miser sur l’intelligence collective et ainsi se rapprocher du public dans la phase de création, en leur permettant d’assister aux différentes étapes de production du film.

Les maisons de production ainsi que les réalisatrices ou réalisateurs ont la possibilité d’ajouter des films en cours de production, ce qui leur permet de trouver leur public soutenant. Le film peut aussi bien se trouver au stade du développement ou de la post-production.